Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Les relations entre la ville et le château

Depuis 2012, le Musée d’archéologie nationale et le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye ont été  réunis en un seul établissement sous une direction unique, celle d’Hilaire Multon.

La Ville et le Château, qui partagent les mêmes objectifs, travaillent désormais ensemble pour mieux se coordonner, favoriser les synergies et la communication, co-produire des évènements (exemple : Exposition « Les Nouvelles Folies Françaises en 2013), rechercher du mécénat et développer les  publics. Afin de se concerter régulièrement, un Comité de suivi Ville/Château a été installé en novembre 2014, instance qui se réunira plusieurs fois par an.

Le Château et le Domaine National s’inscrivent pleinement dans la politique culturelle de la Ville, ils  font partie intégrante de l’histoire de Saint-Germain-en-Laye et leur identité est indissolublement liée, c’est l’objet de cette coopération renforcée.



Le château en images...



Les travaux

La réhabilitation du château de Saint-Germain, débutée en 2013 avec la restauration du campanile, constitue une opération d’une ampleur considérable, qui bénéficie de l’engagement de l’État à hauteur de 17 millions d’euros sur cinq ans. Il s’agit de la première restauration d’envergure depuis le XIXe siècle. Ces travaux sont réalisés sous la direction de Régis Martin, Architecte des MH.

La somme des travaux à effectuer est assez impressionnante : il s’agit d’abord de nettoyer puis de traiter la pierre de taille abîmée, voire de la remplacer ; ce qui suppose au préalable d’avoir enlevé les dépôts de surface afin d’être en mesure de bien identifier les dégradations. L’objectif est aussi de rénover les huisseries et les vitraux, de protéger les corniches, de remplacer les balustrades.

De nombreux éléments comme les enduits ont été intégralement changés. Certains éléments de décor, tels les pots à feu et les salamandres ont été remplacés à l’identique ou ont été restaurés et nettoyés.
Un travail considérable a également été effectué pour restituer l’harmonie de couleur de l’ensemble de la façade.

Il est également prévu de restaurer les façades de la chapelle qui sont abîmées. Les travaux devraient débuter en septembre prochain. Il s’agira aussi d’en rénover tous les vitraux ainsi que la couverture.

Des travaux ont déjà lieu dans la cour intérieure, ils visent à rendre accessible la chapelle aux personnes à mobilité réduite en créant une rampe.
Dans le cadre d’une réflexion générale sur le circuit de visite au sein du musée, il est aussi prévu de leur permettre d’accéder aux douves et aux étages.

Le programme de rénovation vise aussi le Domaine national, sont notamment prévues :
- la reprise des parements extérieurs du rond royal à l’extrémité nord de la Grande Terrasse de Le Nôtre, qui est déjà terminée
- la réhabilitation du mur de soutènement de la Petite Terrasse

Toutefois la restitution des bassins du Grand Parterre (grand bassin et bassin Est) n’est pas au programme des travaux.

Un autre projet d’ampleur vise au regroupement et à la délocalisation des réserves du Musée à travers un Centre de conservation, de restauration et de recherche en archéologie (2C2RA).

Parallèlement, le Château souhaite s’ouvrir à de nouveaux publics et pour cela va développer plusieurs axes :

  • réalisation d’un nouveau circuit de visite des collections et amélioration de l’accueil des visiteurs (notamment accès des PMR à la Chapelle, aux douves et aux étages),
  • poursuite des expositions temporaires thématiques,
  • présentation de l’historique du bâti du Château,
  • restitution du caractère patrimonial et historique du Domaine National.