Projet de création d'une commune nouvelle

Vous avez été 1 284 à répondre au questionnaire disponible en ligne du 24 mai au 31 août inclus comme dans les journaux municipaux sur la même période. Nous vous invitons à parcourir les résultats et nous remercions encore celles et ceux qui ont pris le temps d'y répondre.

Différents points de vue

L’analyse des données et des résultats a permis de recueillir les différents points de vue d’un nombre important d’habitants vis-à-vis de la fusion des communes et ainsi enrichir le dialogue et la réflexion autour du projet.
Si de grandes tendances se dégagent des avis parfois opposés lors de l’analyse par commune de résidence ressortent.
4 grandes conclusions méritent d’être soulignées :

  • Le projet semble peu mobiliser les habitants de moins de 40 ans qui pourraient être moins attachés à la structure administrative du territoire que les classes d’âge supérieures ;
  • Si une nette majorité se dégage en faveur du projet au niveau de Saint-Germain (56%), Fourqueux (55%) et Mareil-Marly (60%), l’adhésion apparaît comme très faible à l’Etang-La-Ville avec seulement 20% d’opinion favorable ;
  • Le cadre de vie, l’aménagement du territoire, le logement et les aspects budgétaires sont clairement affichées comme des priorités pour les habitants ;
  • Le niveau d’autonomie - budgétaire et en termes de compétences - des communes déléguées et la gouvernance méritent d’être clairement définis et communiqués.

Feuilletez ou téléchargez l'analyse complète

Projet territorial des chartes et de gouvernance

Ci-dessous également en téléchargement le projet territorial des chartes des services publics et de gouvernance, réalisé avant que L'Etang-la-Ville ne se retire de l'étude, lancée il y a plusieurs mois.

Feuilletez ou téléchargez le projet territorial


LE DIALOGUE AU CŒUR DU PROJET

Les quatre communes se sont inscrites dans une démarche collective d’information (mise en ligne des synthèses, création et diffusion d’un quatre-pages, rencontres sur les marchés forains) et d'échanges avec les habitants.

Calendrier des réunions

  • Lundi 14 mai : commissions réunies (majorité & oppositions) dans chacune des quatre communes.
  • Mercredi 16 mai : réunion avec les présidents d’associations sportives et culturelles de l’Étang-la-Ville à 21h.
  • Mercredi 23 mai : réunion avec les commerçants de l’Étang-la-Ville à 21h.
  • Samedi 26 mai : réunion avec les anciens élus de l’Étang-la-Ville à 10h.
  • Mardi 29 mai : réunion « plénière des présidents d’association » à Fourqueux.
  • Mercredi 30 mai : réunion publique à Saint-Germain-en-Laye : salle multimédia de l'hôtel de ville à 20h30.
  • Vendredi 1er juin : réunion publique à Saint-Germain-en-Laye : à la Soucoupe (18 bd Hector-Berlioz) à 20h30.
  • Mardi 12 juin : réunion publique à Fourqueux à 20h30.
  • Jeudi 14 juin : réunion publique à Mareil-Marly à 20h30.
  • Lundi 18 juin : réunion publique à L’Étang-la-Ville à 20h30.


Sont également prévus un Facebook Live à Saint-Germain-en-Laye, de nouveaux échanges sur les marchés forains, des cafés-rencontres et des questionnaires en ligne.

Dans cette phase active d’échanges entre les maires, les 124 élus municipaux et le cabinet d’études Eneis, des ateliers ont été menés autour de huit thèmes structurants servant d’aide à la décision :

  • Finances : enjeux en termes de fiscalité, d’harmonisation de la politique tarifaire et budgétaire, perspectives prospectives et projection de scenarii.
  • Urbanisme et habitat : PLU, objectifs SRU, attractivité et cadre de vie, cohérence d’ensemble.
  • Espaces publics, sécurité et stationnement : offre en matière de sécurité, aménagement des voiries départementales, valorisation des espaces verts et naturels.
  • Action sociale : accompagnement social, mise en réseau des offres sur les champs de l’action sociale, maintien des services, partage d’une politique commune autour de la question du handicap, diversité de l’offre associative.
  • Enfance et jeunesse : réécriture de la carte scolaire, développement de l’offre à destination de la jeunesse, harmonisation des activités péri et extrascolaires, harmonisation des transports et des pratiques de proximité.
  • Petite enfance : développement de l’offre, redéploiement du RAM, nouveau partenariat avec la CAF, redéfinition de la politique d’attribution.
  • Culture : mise en réseau des équipements, nouvelle définition de la politique culturelle, recherche de financements facilitée (rénovation du patrimoine…)…
  • Sports et loisirs : rédaction d’une politique sportive commune, mise en commun des moyens, politique d’aide aux associations.
 
  • MD le 09 juin 2018 à 09:35

    L'étude faite pour le moment est très insuffisante. La société a prévenu que pendant quelques années cela aura un coût supplémentaire et pas d'économies pour les communes. Quelles sont les vraies motivations ? ?<br />
    La motivation énoncée dès le début était de devenir la première commune de l'intercommunalité CASGBS et ainsi de dépasser d'environ 100 habitants Sartrouville, de devenir ainsi la seconde ville du département ... mais il y a quelques grains de sable ... la CASGBS a éclaté, elle a été dissoute par le Préfet avec effet au 1er avril 2019, le périmètre de la future intercommunalité sera probablement différent ... donc devenir la première ville de l'interco n'a plus de sens ... <br />
    Mais encore la ville de Mareil Marly a des problèmes de gouvernance, Madame le Maire étant pour le moment en minorité dans son CM qui a refusé le budget. La cour régionale des comptes vient de confirmer les reproches faits à ce budget et demande donc des rectifications au budget de fonctionnement mais aussi vient de refuser au budget d'investissement l'achat par la commune d'un bien immobilier que Mme le Maire s'était engagée à acheter. Alors comment faire une seule commune ainsi ? Quant à la ville de L'Etang la Ville, il n'y a pas de continuité territoriale avec Saint-Germain ! Pourquoi ne pas s'allier avec le Pecq ?? ou d'autres ?

  • Denis GUILLIN le 27 mai 2018 à 15:30

    J'applaudis à cette initiative.<br />
    Elle doit conduire à optimiser les dépenses publiques de ces quatre communes par la mise en commun des investissements mais aussi par des économies d'échelle qui doivent réduire les coûts de fonctionnement globaux.<br />
    Je compte sur les quatre conseils municipaux pour s'engager de tout leur poids afin d'améliorer la productivité des services du nouvel ensemble.<br />
    Œuvrer sans cet objectif serait un non sens économique et un mépris des contributions des administrés.<br />
    Et quel bel exemple d'optimisation territoriale pour le bien des habitants serait ainsi donné par ces quatre municipalités au pays tout entier !<br />
    La réduction des dépenses publiques est possible et ce projet en est une belle opportunité.<br />
    Nous comptons sur vous Mesdames et Messieurs les Maires et Conseillers Municipaux.<br />
    Merci par avance de votre détermination pour la réalisation de cet objectif.

  • Yann le 27 mai 2018 à 10:48

    Une nouvelle commune, pourquoi pas ? Mais pourquoi ? Je n'ai lu aucune information sur le(s) objectif(s) visés(s).<br />
    Il me semble que la définition de buts à atteindre est la première démarche dans le processus de réflexion.

  • ORAIN JEAN le 22 mai 2018 à 14:55

    Je pense qu'une consultation des habitants des communes concernées doit être envisagée. Ce projet n'était pas, à ma connaissance, au programme de l'élection de notre défunt maire et un tel projet ne peut se faire qu'avec l'accord d'une majorité et sans aucune précipitation. La "fusion" des communes pose des questions importantes sur l'urbanisme, les logements sociaux alors que les trois communes qui nous rejoindraient souhaitent garder leur caractère de village, de sécurité alors qu'elles ne disposent pas de police municipale...il y a milles questions concrètes à se poser...

  • Rémi Perelman le 16 mai 2018 à 17:47

    Envoi N° 2 annule et remplace le précédent avec rectificatif<br />
    Trois questions : <br />
    1) quelle est, des quatre concernées, la commune qui a pris l'initiative de lancer l'idée de fusion ? <br />
    2) Pourquoi lancer une telle procédure avant les élections municipales ?<br />
    3) Pourquoi Chambourcy, commune contigüe de Saint Germain n'est-elle pas concernée, alors que L'Étang la Ville, sans continuité directe fait partie du projet ? <br />
    Cette dernière question laisse penser que la raison initiale du projet de fusion tient plus aux relations personnelles entre magistrats municipaux (laquelle est soumise à l'aléa de élections successives) qu'à la logique du bien commun. Lequel n'est plus qu'un argumentaire d'habillement.

  • claude le 15 mai 2018 à 14:04

    Que de précipitation on voit bien pourquoi, la logique républicaine c'est l'avis formel par vote des habitants donc les municipales prochaines.En attendant comme cela se fait ponctuellement la mutualisation des moyens quand c'est possible est largement suffisante pour les économies recherchées le reste c'est de la politique politicienne.

  • Michel BARREAU le 29 avril 2018 à 00:59

    Aucune réunion publique à ce jour, décision entre les mains des seuls maires, plus de majorité à Mareil... Il est impossible dans ces conditions de décider de la création de la commune nouvelle en mai qui plus est sans validation par référendum local. Et comme la concertation est ouverte et que les échanges nourrissent la réflexion en lire plus ici : http://www.seine-forets.fr/les-conditions-ne-sont-pas-reunies-pour-decider-en-mai-de-la-creation-de-la-commune-nouvelle/

  • MARIONNET le 18 avril 2018 à 21:20

    Pourquoi une telle précipitation : Car si non décidé au 31/12/2017 , ce sera reporté à la prochaine mandature de nos maires qui ne seront pas forcément réélus... et donc le projet sera reporté et avorté peut etre , ce qui est ennuyeux pour nos maires. La précipitation est mauvaise conseillere , il est plus judicieux , à mon avis d'attendre après les élections municipales de mars 2020 pour en rediscuter et effectivement voir tous les aspects positifs et aussi négatifs.

  • valerie frelaut le 10 avril 2018 à 22:33

    qui paie l'étude du groupe ENEIS ? et quel est son coùt?
    les économies de fonctionnement seront-elles aussi importantes que suggéré dans les documents consultables, puisqu'il y aura une nouvelle commune, donc de nouvelles dépenses , de nouveaux employés, de nouveaux projets pour cette "ultracommune", (n'empêchant pas de nouveaux projets sur chaque commune historique qu'il faudra budgéter)
    y aura t'il une commune prédominante en terme décisionnel(au prorata du nombre d'habitants?)
    y aura t'il des compétences et des champs d'exercice différents ou se recoupant entre les communes?
    quels enseignements tirez-vous des expériences déjà menées (comme celle du coeur de pays de Retz)

    merci pour votre attention

  • ravel alain le 07 avril 2018 à 13:40

    une première constatation s'impose pour moi, il semble que la décision de créer cette commune nouvelle soit prise avant de connaître son mode de gouvernance, cela me semble mettre "la charrue avant les boeufs", mais peut -être ai-je mal compris l'ordre des phases

  • Laurent SIBILLE le 06 avril 2018 à 19:33

    Une communication littéraire bien faite, on attend les contacts directs prochains avec nos élus. Un peu de précipitation qui ne gomme des réponses plus concrètes à nos interrogations. Pas de nouvelle intercommunalité, quels plus et quels moins pour nos communes? Quelle véritable mutualisation? Quelles économies pour les budgets communaux? Aussi bien pour le budget investissement que pour celui du fonctionnement....En attente

 
Publier un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série.

  • F
  • R
  • T
  • C
  • D
  • Y
  • 6
  • 5

*Champs obligatoires