Une union de coeur et de raison

Fourqueux et Saint-Germain-en-Laye ont un passé historique commun et une forte proximité géographique. Leurs frontières ne cessent de s’estomper, les liens entre les populations étant toujours plus denses et fluides.

En choisissant d’unir leurs territoires au sein d’une seule collectivité en votant favorablement le 19 novembre 2018 (Saint-Germain-en-Laye) et le 17 décembre 2018 (Fourqueux), les conseils municipaux de Fourqueux et de Saint-Germain-en-Laye prennent acte des constats partagés et traduisent la volonté politique de porter des ambitions communes pour la population et le territoire.

La commune nouvelle vise trois objectifs majeurs

  • Défendre les intérêts des populations, des territoires et du cadre de vie par la création d’une entité plus forte ; 
  • réaliser des économies par la mutualisation des moyens de fonctionnement et d’investissement afin de dégager des marges financières sans augmentation de la fiscalité ;
  • adapter les services publics et l’organisation administrative à un bassin de vie évolutif, en donnant la priorité à une proximité respectueuse de l’identité des territoires.

Le projet de territoire présente nos ambitions, complétées et précisées par la charte des services publics et la charte de gouvernance.


Comment ça marche ?

La fusion dans une commune nouvelle ne fera pas disparaître les anciennes communes devenues déléguées. Ce choix a pour but de concilier l’efficacité recherchée en regroupant nos moyens et en conservant la proximité des services et des élus attendue par les habitants.

Un pouvoir de gestion pour la commune nouvelle

Pour faire de la commune nouvelle un territoire durable et ambitieux, la nouvelle collectivité a identifié quatre priorités :

  • la nature et la ville à travers les espaces naturels et urbains, l’axe « Nature et ville » ;
  • l’éducation à l’international avec la définition d’un parcours à la citoyenneté et l’actualisation du plan numérique ;
  • la mobilité avec une réflexion sur les circulations douces et le stationnement ;
  • les associations avec un soutien particulier au bénévolat.

Tous les moyens, humains et matériels, seront mis en commun et gérés par la commune nouvelle de Saint-Germain-en-Laye. Celle-ci exercera donc le pouvoir de gestion avec l’objectif d’être efficace afin de maintenir un bon niveau de services publics et d’investissements.

Un pouvoir d’expression pour les communes déléguées

D’où le choix de maintenir non seulement les maires des communes déléguées mais aussi les conseils des communes déléguées dans lesquels les élus actuels continueront de siéger jusqu’en 2020. Cette solution offre ainsi un vrai pouvoir d’expression aux communes déléguées.

Vers un budget maîtrisé

Dans un contexte de réduction des capacités financières des communes, les charges de fonctionnement seront réduites et  les projets d’investissement mis en commun. Le quotidien des habitants sera quant à lui amélioré grâce à des services publics adaptés avec le souci constant de la qualité de vie. « La collectivité va bénéficier d’une bonification de 300 000 € correspondant à 5 % de la Dotation globale de fonctionnement, somme à laquelle s’additionnera la subvention exceptionnelle de 4,5 millions d’€ versée par le Département des Yvelines », précise Arnaud Péricard.

Trois mesures phares en 2019

Dans le domaine de l'enfance, des Tableaux numériques interactifs seront installés dans toutes les classes de Fourqueux à l’exemple des classes saint-germanoises déjà équipées.
Côté sécurité, la police municipale de Saint-Germain-en-Laye élargira ses rondes de nuit au territoire de Fourqueux.
En matière de transports, la navette saint-germanoise de nuit circulera prochainement à Fourqueux. Ces actions en appelleront d’autres qui seront évoquées à l’occasion du Rapport d’orientation budgétaire en mars prochain.

LE CALENDRIER : 4 dates à retenir !

  • 1er janvier 2019 : création de la commune nouvelle.
  • 7 janvier 2019 : 1er conseil municipal public au cours duquel ont été élus le maire, Arnaud Péricard,  les 15 adjoints et les 10 conseillers délégués de la commune nouvelle parmi les 70 conseillers municipaux, issus des élections de 2014. Les deux maires délégués des communes historiques sont membres de droit de l’exécutif qui comptera donc 70 élus.
  • De 2019 à 2020 : les deux communes fondatrices sont des communes déléguées. Elles conservent leur maire, qui devient maire délégué, et leur conseil dont le mandat court jusqu’aux prochaines élections municipales de 2020.
  • En mars 2020 : un nouveau conseil municipal de 45 élus. Les habitants de la commune nouvelle voteront pour un nouveau conseil municipal issu de l’ensemble du territoire.
 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Publier un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série.

  • V
  • A
  • X
  • I
  • N
  • 5
  • W
  • V

*Champs obligatoires