L’Espace naturel sensible "Les Plâtrières"

Le conseil municipal a accepté, en juin dernier, d’aménager et d’ouvrir au public l’Espace naturel sensible (ENS) Les Plâtrières aux abords du lycée agricole, dans la plaine de la Jonction qui relie les forêts de Saint-Germain et de Marly-le-Roi.

Ce site de 5,7 ha, propriété du Département des Yvelines, permettra de concilier préservation de la biodiversité et agriculture urbaine au travers de la permaculture.

Des jardins familiaux et un observatoire de la permaculture

Le projet concerne la reconversion d’un ancien site sportif abandonné avec d’une part, la création de jardins familiaux et un observatoire de la permaculture sur sa partie la plus anthropique, et vise également d’autre part à préserver et valoriser les espaces naturels présentant une vocation écologique forte (1).

La permaculture, mode cultural qui tend à imiter la nature pour préserver les écosystèmes, sera mise en œuvre par le Lycée agricole et horticole de Saint-Germain-en-Laye et une association chargée de la gestion des jardins familiaux (parcelles individuelles et jardin collectif). Le site sera ouvert au public, avec des accès canalisés pour guider les usagers selon la fragilité écologique des milieux.
Le projet partenarial est porté par la ville de Saint-Germain-en-Laye, associée au Lycée agricole et horticole de Saint-Germain par un Groupement d’intérêt public (G.I.P.), et le Département des Yvelines, propriétaire du site.

Le programme d’intervention comprend des travaux d’éclaircies des boisements, sous le contrôle et la parfaite collaboration de l’Inspecteur des sites, la restauration d’une partie des sols actuellement en gravats, des accès PMR, la création de chemins et de lieux de rencontres équipés de mobilier, dont une pergola, le creusement de deux mares pour collecter les eaux de pluie, la réalisation d’équipements liés à l’activité de la permaculture (deux petites serres maraîchères, enclos de stockage et armoires de rangement du matériel), la replantation ponctuelle de haies et fruitiers par des essences locales et la mise en œuvre de toilettes sèches.

“Il est prévu de conserver la diversité des espaces (prairie, pelouse sèche, délimitation d’une zone expérimentale permettant l’observation de la flore et de la faune) tout en limitant l’entretien”, a expliqué Mary-Claude Boutin, maire-adjointe chargée du Développement durable. “Un jardin expérimental, des jardins familiaux et un jardin collectif en permaculture seront également mis en place. Le principe est aussi de révéler des éléments patrimoniaux et paysagers aujourd’hui oubliés ou délaissés, tels qu’un ancien aqueduc, un mur historique, quelques poiriers francs remarquables, tout en favorisant le lien social et des connexions avec le quartier voisin du village d’Hennemont.”

Calendrier du projet