Saint-Germain-en-Laye s’illustre au quotidien dans l’importance accordée au développement durable. Retrouvez, dans tous les domaines de l’action publique, comment la Ville améliore le cadre de vie actuel, tout en pensant à demain !

Une gestion raisonnée des déchets

Grâce à ses 705 composteurs en fonctionnement dans ses jardins en 2016, la Ville produit de l’engrais naturel. Elle met à disposition de ses habitants deux modèles de composteurs compris entre 10 et 30 euros. Plus de 500 composteurs ont été distribués dans les foyers saint-germanois qui ont bénéficié d’une petite formation par un maître composteur, pour une bonne pratique mais aussi pour encourager leur utilisation. En parallèle, le compostage partagé dans les résidences se développe. Huit d'entre elles sont équipées de composteurs et des membres actifs et motivés diffusent auprès des autres résidents les informations sur le compostage.

La gestion des autres déchets suit également une dynamique écologique. Glutton est un aspirateur de trottoir 100 % électrique. Les dix poubelles compactrices solaires disposées sur le territoire de la ville ont permis de réduire de 1 163 kg l’émission de gaz à effet de serre en une année. Équipée d’un panneau photovoltaïque qui capte l’énergie solaire, leur batterie se recharge de manière autonome et alimente leur moteur basse tension, leur permettant de compacter et stocker les déchets. La capacité de l’appareil est cinq fois plus élevée qu’une poubelle classique et a réduit le nombre de collectes des déchets par trois.

L’entretien et la gestion des espaces enherbés suivent également une démarche écoresponsable. Le fauchage tardif des prairies améliore la biodiversité en favorisant, par exemple, l’apparition d’espèces végétales nouvelles, le respect du cycle de vie naturel des insectes et la création de micro-milieux. Consciente de ces bienfaits, la Ville limite également les fauches des accotements routiers.

Principe du fauchage tardif

Espaces verts : un mode de gestion original

Ces moutons investissent le talus enherbé de la rampe des Grottes, vestiges historiques du Château-Neuf et celui du gymnase des Lavandières.

Des moutons d’Ouessant !

L’écopâturage, permet un entretien écologique et responsable des espaces verts en évitant l’usage d’engrais mécaniques ou de désherbants. Il permet également de préserver la biodiversité en fertilisant les sols et en diminuant l’émission de gaz à effet de serre. Aux vertus écologiques de ces moutons, s’associent des vertus sociales et économiques. Les coûts d’entretien sont nettement réduits et les animaux, intégrés à l’écosystème urbain, sont vecteurs de sociabilité.

Une démarche zéro phyto !

Elle consiste en la suppression totale de désherbant chimique sur les espaces de la ville ouverts au public. Elle favorise le retour d’une végétation spontanée. La lutte biologique et écologique pour combattre les mauvaises herbes envahissant caniveaux et trottoirs se fait selon une politique « zéro pesticide », à l’exception de quelques espaces contraints. Cette démarche répond au défi important de la préservation de la ressource en eau, de la biodiversité et de la santé.

Un mode de consommation responsable

La Ville a élaboré des solutions durables pour établir un mode de consommation responsable de l’eau. En 2016 ce sont 30 % de consommation d’eau en moins soit 150 000 € d’économie par an grâce aux systèmes de récupération des eaux de pluie ou aux réseaux de noues.

Plus de 85 % des surfaces annuelles de fleurissement en pleine terre sont dotés d’arrosages automatiques, prenant la forme d’un dispositif d’arrosage goutte à goutte. Afin d’éviter l’évaporation et préserver l’eau, la programmation des arrosages automatiques est faite essentiellement pour un fonctionnement de nuit ou tôt le matin. De plus, les installations sont équipées systématiquement de pluviomètres de telle façon que l’arrosage ne fonctionne pas en période de pluie.

L’objectif en 2020 est de réduire sa consommation d’énergie de 30 %. Elle amorce une transition énergétique grâce au chauffage des bâtiments (chaufferie biomasse), à l’utilisation d’ampoules LED ou encore à l’éclairage des bâtiments municipaux par détecteurs de présence.

Plus de transports doux, moins de pollution

Les 15 km de pistes et bandes cyclables mis à disposition des usagers permet de diminuer l’empreinte carbone de la ville. Le parc automobile municipal est progressivement remplacé par des véhicules hybrides ou électriques.

La mise en place du Tram 13 express permettra également d’écarter, lorsque cela est possible, les déplacements « tout voiture » au profit des transports en commun. D’une rapidité sans précédent, le futur tram train sera 100 % électrique et roulera comme un train sur le réseau ferré, et comme un tramway en ville.

L’urbanisme se met au vert

Concilier urbanisme et développement durable est un nouveau défi que relève la Ville depuis 2010 dans l’aménagement et la réhabilitation de ses quartiers (place des Rotondes, quartier du Bel-Air, Lisière Pereire) et de ses logements sociaux. Les nouveaux bâtiments municipaux s’inscrivent dans une démarche Haute qualité environnementale (école Marie-Curie, nouveau Centre technique municipal).

Le chantier le plus important est celui de la Lisière Pereire. Écoquartier en devenir, il a déjà franchi les deux étages sur quatre pour obtenir le label.

Sensibiliser, c’est agir !

La Ville met en place des actions à vertus éducatives et citoyennes. Elle mène des campagnes de sensibilisation avec le Conseil municipal junior (CMJ) en réalisant des courts-métrages.

La Ville met à disposition des carrés potagers, square Léon-Désoyer et au skate-parc. Les promeneurs et flâneurs peuvent y voir pousser (et y goûter !) des plants de tomates, de basilic, de menthe, des fraises, etc. Les enfants peuvent y découvrir comment poussent fruits, légumes et plantes aromatiques. Chacun peut contribuer au bon entretien de ces carrés pour la communauté et prendre l'initiative d'y planter de nouvelles graines. Cette mesure temporaire sera remplacée par la création de jardins familiaux, espaces où chaque utilisateur pourra louer et cultiver une parcelle individuelle ou une parcelle partagée.

Opération “forêt propre” intercommunale

Le 7 avril dernier, l’opération Forêt propre des Ateliers de l’environnement et de la démocratie a mobilisé 250 personnes venues à titre individuel ou représentant les 25 organisations ou associations présentes (Maison des Associations, Office National des Forêts, Les Amis de la Forêt, Epona Club Nature, les Scouts et Guides de France, les jumelages avec Ayr, Konstancin, Aschaffenburg et Winchester, MI’RO …).

Pour la première fois cette année, qui est celle des états-Généraux de la forêt lancés par Saint-Germain à l’automne dernier, la ville a obtenu la participation de plusieurs villes voisines : Achères, Mareil-Marly, Poissy, Fourqueux, Le Mesnil-le-Roi, L’étang-la-Ville, et Maisons- Laffitte, qui a apporté son soutien logistique. Deux cavaliers du centre d'instruction de la Garde Républicaine ont patrouillé pendant le ramassage.  Deux poneys de l’association Epona, munis de panières, ont transporté les sacs de déchets avec les services de l’Environnement de Saint-Germain et Maisons-Laffitte.

Une mobilisation record !
“L’action bénévole de ces acteurs de l'environnement a permis de nettoyer à fond une cinquantaine d’hectares répartis entre trois secteurs de la forêt entre la route de Poissy, le stade municipal Georges-Lefèvre, et la route des Loges, le long de la Lisière Pereire et vers l'étoile Saint-Joseph, aux abords de la Maison d’éducation de la Légion d’honneur”, se félicite Pierre Jomier, président des Ateliers de l’Environnement et de la Démocratie. “Cette mobilisation a permis de collecter entre 1,5 et 2 tonnes de déchets. Depuis la toute première édition de l’opération en 2010, qui avait seulement réuni 30 personnes, le chemin parcouru est immense ! En 2019, l’opération devrait aussi avoir lieu dans plusieurs villes voisines de Saint-Germain”.

Présent aux côtés de Mary-Claude Boutin, maire-adjointe au Développement durable, de Marta de Cidrac, sénatrice des Yvelines et conseillère municipale, et des autres élus de Saint-Germain et des villes associées, Arnaud Pericard a rappelé “l'importance des opérations pédagogiques destinées aux enfants”. Le maire de Saint-Germain a aussi souligné qu’il fallait “renforcer la lutte contre les dépôts sauvages”.

People set a record for the inter-cities forest cleaning on April 7th !
On April 7th, the Forêt propre initiative by Les Ateliers de l’environnement et de la démocratie made some 250 people gather, whether individuals or representatives of 25 organizations or associations present there (Maison des Associations, Office National des Forêts, Les Amis de la Forêt, Epona Club Nature, Scouts et Guides de France, Ayr, Konstancin, Aschaffenburg and Winchester twin cities organizations, MI’RO...).
For the first time this year, during the forest States General proclaimed by Saint-Germain last autumn, the city had various surrounding cities take part in the action: Achères, Mareil-Marly, Poissy, Fourqueux, Le Mesnil-le-Roi, L’Etang-la-Ville, and Maisons-Laffitte, which gave logistic support. Two cavalrymen from the Garde Républicaine training centre were patrolling the area where people were cleaning. Two ponies, from Epona association, transported in their baskets bags with trash together with Saint-Germain and Maisons-Laffitte environment workers.

Almost two tons of collected trash
“The voluntary action of environment actors allowed to clean thoroughly some fifty hectares on three parts of the forest between Route de Poissy, Georges-Lefèvre city stadium, and Route des Loges, along Lisière Pereire and towards Etoile Saint-Joseph, near Maison d’éducation de la Légion d’honneur”, was happy to announce Pierre Jomier, chairman of Les Ateliers de l’Environnement et de la Démocratie. “The group collected between 1,5 and 2 tons of garbage. Since the action first took place in 2010, with only 30 people, the evolution is enormous! In 2019 the action shall probably take place also in some towns around Saint-Germain.” Alongside Mary-Claude Boutin, deputy mayor for sustainable development, and Marta de Cidrac, Yvelines senator and city councillor, other elected employees from the City and the other cities, Arnaud Pericard reminded everyone of “the importance of educational actions for children”. The Saint-Germain mayor also highlighted that “the fight against leaving illegal trash should be reinforced”.