Le parcours de citoyenneté universel a été instauré par la loi du 28 octobre 1997. Son objectif est simple : susciter une prise de conscience collective des devoirs que tout citoyen a, envers l’effort de défense nationale. La participation à la défense nationale pour tous les garçons et toutes les filles se traduit par les trois étapes du « parcours de citoyenneté ».

1. L’enseignement de défense à l’école (dès la classe de 3e)


L’enseignement de Défense a été prévu par la loi dans les programmes scolaires des classes de 3e et de 1ère.
Cette sensibilisation au devoir de Défense, partie intégrante de l’enseignement civique, porte sur les principes et l’organisation générale de la défense nationale et de la sécurité collective.
Il revient aux enseignants de conduire son cycle librement, tout au long de l’année scolaire. En outre, cet enseignement de Défense doit être complété, dans les cours d'Education civique, juridique et sociale (ECJS) des classes de 1ère et de terminale.
En effet, la formation civique des élèves exige une réflexion sur la politique de défense, sur les conditions de la sécurité et la diversification des menaces dans le monde d’aujourd’hui.

2. Le recensement obligatoire pour tous (dès 16 ans)


Depuis le 1er janvier 1999, tous les jeunes Français garçons et filles doivent se faire recenser à la mairie de leur domicile ou au consulat s’ils résident à l’étranger. Cette obligation légale est à effectuer dans les trois mois qui suivent le seizième anniversaire.
La mairie (ou le consulat) délivre une attestation de recensement qu’il est primordial de conserver précieusement. En effet, elle est réclamée pour s’inscrire à tout examen et concours soumis au contrôle de l’autorité publique (CAP, BEP, BAC, permis de conduire, conduite accompagnée). Les données issues du recensement facilitent l’inscription sur les listes électorales à 18 ans si les conditions légales pour être électeur sont remplies et jusqu’à l’âge de 25 ans.

3. Journée d’appel de préparation à la défense dès 16 ans


Troisième étape du « parcours de citoyenneté », la Journée d’appel de préparation à la défense (JAPD) est obligatoire pour les garçons et les filles entre la date du recensement et l’âge de 18 ans. A l'issue du recensement, chaque jeune Français est convoqué par le Bureau du service national ou le centre du service national dont il dépend, selon son souhait à l’une des trois dates qui lui ont été proposées, sur un des sites près de chez lui.

La JAPD est une journée qui permet de rappeler à chacun que la liberté a un prix. C’est aussi une occasion unique de contact avec la communauté militaire et de découverte des multiples métiers et spécialités, militaires et civils qu’offre aujourd’hui la Défense aux jeunes. Opportunités professionnelles mais également opportunités d’aide spécifique pour les jeunes en difficulté, qui pourront « s’ils le souhaitent » lors de cette journée obtenir des conseils d’orientation vers des structures d’aide adaptées (Education nationale, Missions locales, dispositif Défense deuxième chance).

Un module de secourisme dispensé par la Croix-Rouge a été intégré à la journée. Si le site le permet, une visite découverte du milieu militaire est organisée. En fin de journée, un certificat de participation est remis. Comme l’attestation de recensement, ce certificat obligatoire est requis jusqu’à l’âge de 25 ans pour l’inscription aux examens et concours soumis au contrôle de l’autorité publique.

Bon à savoir : le « Parcours de citoyenneté » propose des choix
Après l'appel de préparation à la défense, les jeunes peuvent effectuer une "préparation militaire", d'une à quatre semaines effectuées dans les forces armées. Ils peuvent aussi devenir réserviste et participer à des activités de défense, en conciliant vie civile et vie militaire. Les jeunes Français peuvent également effectuer un volontariat militaire ou un engagement dans les armées ou la gendarmerie nationale afin d’acquérir une première expérience professionnelle.

Rappel important 

  • Le recensement facilite l’inscription sur les listes électorales
  • Les certificats de recensement et de participation à la JAPD sont indispensables lors des inscriptions à tous les examens et concours soumis à l’autorité de l’Etat (permis de conduire, BEP, CAP, baccalauréat...)